• Alzheimer : des injections d'enzymes pour recouvrer la mémoire ?


    http://www.futura-sciences.com/news-alzheimer-injections-enzymes-recouvrer-memoire_9522.php

    Par Christophe Olry, Futura-Sciences, le 25/08/2006 à 15h02

    Une étude parue sur le site web du journal Cell révèle que des chercheurs de l'université Columbia sont parvenus à restaurer la mémoire et les fonctions synaptiques de souris présentant certains symptômes de la maladie d'Alzheimer. Ce résultat, obtenu par injection de l'enzyme Uch-L1, est porteur d'espoirs pour les personnes touchées par la maladie. En France, 800.000 cas sont recensés, et 200.000 apparaissent chaque année.
    Une enzyme qui restaure la mémoire
    Des études antérieures avaient montré que, lorsque la maladie d'Alzheimer gagne du terrain et que le cerveau présente des plaques de bêta-amyloïdes, sa teneur en enzyme Uch-L1 réduit ostensiblement. C'est pourquoi l'équipe de chercheurs de l'université Columbia menée par Michael Shelanski s'est intéressée de plus près à cette enzyme, et s'est demandée quelles conséquences auraient des injections d'Uch-L1 sur des souris présentant des symptômes de la maladie.
    Ces travaux montrent que l'enzyme Uch-L1 fait partie d'un système moléculaire qui contrôle la CREB, une molécule jouant un rôle important dans la mémoire.
    Chez les personnes souffrant d'Alzheimer, la CREB est inhibée par les protéines bêta-amyloïdes, provoquant les troubles neurodégénératifs caractéristiques de la maladie.
    Pour connaître les effets de la carence et de l'apport
    d'Uch-L1 sur la mémoire, les chercheurs ont placé des souris à l'intérieur d'une cage un peu particulière. A chaque pas des mammifères, la surface de celle-ci provoquait de légères stimulations, les poussant à rester immobile. Après avoir vérifié que les souris en parfaite santé ne bougeaient plus lorsqu'elles avaient déjà expérimenté la cage et qu'on les y plaçait une seconde fois, l'équipe de Michael Shelanski a bloqué l'action de l'Uch-L1 chez d'autres mammifères
    – par exposition aux protéines bêta-amyloïdes - et les a introduits à deux reprises dans l'enceinte. La seconde fois, les souris ne se remémoraient visiblement plus l'expérience précédente et continuaient à se mouvoir dans la cage.
    L'étape suivante consistait à concevoir une protéine contenant de l'Uch-L1 et à l'injecter dans l'abdomen des souris déficientes. En renouvelant l'expérience de la cage, les chercheurs ont découvert que les mammifères faisaient montre de capacités d'apprentissage accrues et restaient immobiles à l'instar de leurs homologues sains.
    Une thérapie adaptable à l'homme ?
    « Les protéines bêta-amyloïdes qui sont à l'origine de la maladie d'Alzheimer jouent un rôle physiologique important dans le corps humain. C'est pourquoi nous ne pouvons pas utiliser leur destruction comme thérapie.
    La découverte de cette enzyme ouvre la voie à des traitements nouveaux, restaurant la mémoire sans détruire ces protéines. », ont commenté Ottavio Arancio et Michael Shelanski, de l'université Columbia. En effet, les tests pratiqués sur les souris ont montré que les injections d'Uch-L1 amélioraient les facultés mémorielles sans toutefois modifier la quantité de bêta-amyloïdes présente dans le cerveau. « Nous espérons que ce traitement pourra ainsi venir en aide aux personnes dont le cerveau compte déjà de nombreuses plaques. », a expliqué Shelanski. Cette découverte est prometteuse, mais les
    chercheurs précisent que les injections d'Uch-L1 n'ont encore prouvé leur efficacité que chez la souris, et qu'il faudra attendre un certain temps avant de voir cette thérapie transposée à l'homme. En attendant, l'équipe continue à oeuvrer dans ce but...


    p4.vert.ukl.yahoo.com uncompressed/chunked Fri Aug 25 19:22:59 GMT 2006


    votre commentaire

  • VIH-Sida Découverte majeure réalisée à Montréal


    http://radio-canada.ca/nouvelles/Science-Sante/2006/08/21/002-Sida-decouverte-proteine.shtml

    Mise à jour le mardi 22 août 2006 à 11 h 03 Des chercheurs de l'Université de Montréal ont annoncé, lundi, avoir effectué une percée majeure dans la lutte contre le sida.
    L'équipe du professeur Rafick-Pierre Sékaly a identifié une protéine, la PD-1, qui, une fois stimulée, permettrait de restaurer la fonction des cellules T, responsables d'éliminer des cellules infectées et devenues dysfonctionnelles par le virus du VIH.
    Ces travaux ont été reproduits par des équipes de chercheurs américains et publiés dans la prestigieuse revue Nature Medecine.
    Le coprésident du dernier congrès mondial sur le sida tenu la semaine dernière à Toronto, le Dr Mark Wainberg, a qualifié cette découverte de « pas de géant dans la lutte contre le sida ».
    Cette percée pourrait en effet ouvrir de nouvelles perspectives dans le développement de médicaments visant à contrôler l'infection par le VIH. Des essais cliniques pourraient débuter dès l'année prochaine.
    Actuellement, environ 20 % des personnes séropositives développent une multirésistance qui finit par empêcher les médicaments rétroviraux d'être efficaces.


    11 commentaires

  • Mon commentaire:

    encore un OGM qui pourra sauver des milliers de gens de la famine ! Celui qui dit qu'il est contre , c,est qu'Il a toujours quelque chose a manger dans son assiette.

    Melove


    Des plans de riz plus résistants grâce à la génétique


    http://www.cyberpresse.ca/article/20060809/CPSCIENCES/60809076/5144/CPSCIENCES

    Le mercredi 09 août 2006, Agence France-Presse, Paris


    Une variante d'un gène du riz permettant aux plants de survivre deux semaines en complète immersion a été isolée par une équipe internationale, qui rappelle dans la revue Nature que les inondations entraînent en Asie un milliard de dollars de pertes par an.
    L'équipe du Pr Kenong Xu, de l'Université de Californie à Davis, a mis en évidence que l'introduction de la variante de ce gène, appelée Sub1A-1, dans des plants de riz ne supportant naturellement qu'une semaine d'immersion, leur avait permis de survivre deux semaines.
    Les plants dans lesquels cette variante du gène Sub1 - Submergence 1 - a été introduite ont gardé toutes leurs propriétés agronomiques, y compris leur rendement, soulignent les scientifiques.
    Le riz doit être cultivé dans des zones où le niveau d'eau ne submerge pas la plante. Pour la plupart des espèces - plus de 120 000 au total dans le monde - une immersion prolongée est fatale.
    Cette découverte est capitale en ce que les scientifiques ont pu injecter la variante du gène dans des variétés locales sujettes en Asie à des inondations, comme dans d'autres, plus élaborées mais également cultivées dans des zones à risque, estime, dans un commentaire publié par Nature, Takuji Sasaki, chercheur de l'Institut national des sciences agrobiologiques de Tsukuba, au Japon.
    Dans les basses terres du sud, de l'est et du sud-est de l'Asie, le phénomène de la mousson et les rivières provoquent des inondations imprévisibles.
    Selon M. Sasaki, la production de riz a doublé dans le monde dans les 40 dernières années et la demande dépasse toujours l'offre.


    2 commentaires

  • Un robot humanoïde sensible au toucher

    http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=3038

    Posté par Adrien le Jeudi 10 Août 2006 à 00:00:38 Une équipe de chercheurs de l'université de Kyoto, du NICT (National Institute of Information and Communications Technology) et de JVC (Victor Company of Japan) a exposé son nouveau robot humanoïde à Kyoto La particularité de ce nouvel humanoïde est qu'il est doté de mains flexibles qui lui permettent d'imiter les mouvements d'une personne portant des gants avec données sensorielles numériques intégrées. Ainsi la personne peut prendre et toucher des objets à travers la commande par réseau du robot.


    Par ailleurs, le robot est équipé d'une caméra à haute résolution munie d'un capteur CSMO 8 mégapixels qui lui permet de posséder une vision proche de celle de l'être humain. Les chercheurs espèrent ainsi voir leur robot évoluer dans des applications concernant la télémédecine et l'achat en ligne. Les utilisateurs pourraient enfin "toucher" et "voir" les produits et les médecins pourraient opérer à distance.
    Source: Cette information est un extrait du BE Japon numéro 413 du 2/08/2006 rédigé par l'Ambassade de France au Japon. Les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur

    www.bulletins-electroniques.com

    Illustration: RIKEN, BMC


    votre commentaire

  • Les bienfaits du rire


    http://www.doctissimo.fr/html/psychologie/mag_2004/mag0507/ps_7721_humour_bienfaits_rire.htm

    Les vertus du rire sont bien réelles ! Cette fonction typiquement humaine n'a pas uniquement un rôle social. L'humour aurait un effet bénéfique sur notre corps ! Au point que les blagues constitueraient une véritable drogue dont nous ne pouvons pas nous passer ! Aucune chance de mourir de rire, au contraire !


    De nombreuses études se sont penchées sur les vertus du rire. Et la liste des bienfaits est longue. Ainsi, l'humour pourrait réduire les sensations de douleur, booster le système immunitaire, améliorer les fonctions cognitives, prévenir les maladies cardio-vasculaires, chasser le stress. Sans oublier les fonctions sociales du rire, qui permet de faciliter les rapports avec les autres, de s'intégrer à un groupe. Difficile aujourd'hui d'imaginer une vie sans humour !


    La thérapie par les zygomatiques


    D'ailleurs, de nombreux scientifiques se sont penchés sur l'utilisation de l'humour lors de psychothérapies, notamment de groupe. Et les résultats semblent effectivement montrer que le rire, s'il est utilisé à bon escient, peut s'avérer être un précieux allié du thérapeute. D'ailleurs, en dehors des thérapies, des "clubs du rire" se sont montés récemment, pour proposer une relaxation par l'humour. Certes, la méthode est plus proche d'exercices de respiration issus du yoga que d'une réelle partie de rigolade. Néanmoins, ces initiatives soulignent si besoin est le rôle essentiel du rire dans l'équilibre émotionnel. D'ailleurs, notre cerveau ne pourrait pas se passer de rire régulièrement.


    Accro au rire !


    Cette addiction de notre intellect au rire vient d'ailleurs d'être confirmée récemment. Des chercheurs américains(*) ont montré que l'humour aurait le même effet qu'une drogue. Pour en arriver à cette conclusion, ils ont soumis


    16 volontaires à un IRM (appareil d'imagerie par résonance magnétique) permettant d'observer les zones du cerveau activées. Après leur avoir donné des illustrations, certaines drôles et d'autres sans queue ni tête, ils ont observé leur activité cérébrale. Ils ont ainsi remarqué que les images les plus drôles activaient les "centres de récompense", situés dans la partie gauche du cerveau. Ces zones sont impliquées dans la libération de dopamine, un neurotransmetteur primordial dans les sensations de plaisir. D'ailleurs, cette stimulation particulière du cerveau par l'humour est proche de celle des drogues. Ce qui pourrait expliquer pourquoi la marijuana fait rire...


    Plus sérieusement, les chercheurs pensent que cette observation permettra d'élucider les mécanismes de la déprime et ainsi trouver de nouveaux antidépresseurs.


    Des clowns à l'hôpital


    Les vertus anti-déprime du rire semblent être une évidence. Aujourd'hui, l'humour est d'ailleurs utilisé dans de nombreuses situations. Il peut ainsi devenir une aide précieuse, à l'hôpital notamment. On peut citer notamment l'initiative du Dr Caroline Simonds, qui a fondé l'association "Le Rire Médecin". Une compagnie de Clowns se rend ainsi dans les services de pédiatrie des hôpitaux, afin de dédramatiser le séjour, et offrir un peu de rêve et de fantaisie aux enfants. Chaque année, plus de 35 000 bambins oublient ainsi leur maladie. D'autres associations, tel que Zygomatic ; proposent des spectacles à l'hôpital pour amuser les enfants. et les parents !


    Mais bien sûr, n'attendez pas d'être à l'hôpital pour rire de bon coeur dès que l'occasion se présente !


    Alain Sousa


    (*) Neuron, décembre 2003 ; vol. 40 : p. 1041-1048.


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires